Julie Fuchs

Julie Fuchs

De sa voix de soprano, on dit qu’elle est « leste et éclatante » ; quant au personnage, on dit que Julie est d’un « tempérament généreux ». On acclame partout la jeune Française : Julie Fuchs est une étoile montante de l’univers lyrique.

Biographie complète Site Internet

Biographie

De sa voix de soprano, on dit qu’elle est « leste et éclatante » ; quant au personnage, on dit que Julie est d’un « tempérament généreux ». On acclame partout la jeune Française : Julie Fuchs est une étoile montante de l’univers lyrique.

Elle a collaboré avec de nombreux chefs — Fabio Luisi, Adam Fischer, Louis Langrée, Giovanni Antonini, Ivor Bolton, Jérémie Rhorer, Alain Altinoglu, Daniele Gatti, Ottavio Dantone, Marc Minkowski, Teodor Currentzis — sans oublier des directeurs d’opéras aussi prestigieux qu’Andreas Homoki, Christof Loy, Willy Decker, Saburo Teshigawara, Emilio Sagi, Michel Fau, Denis Podalydès ou encore Christoph Marthaler. Parmi ses succès, on compte déjà : ‘Morgana’ dans Alcina ; ‘Susanna’ dans Le Nozze di Figaro à l’Opéra de Zurich ; ‘Servilia’ dans La Clemenza di Tito, au Théâtre des Champs-Elysées ; ‘Galatea’ dans Acis et Galatée, au Festival d’Aix-en-Provence et à La Fenice ; et à l’Opéra-Comique, elle joue le rôle-titre de Ciboulette.

Pour commencer la saison 2015-2016, Julie Fuchs fait ses débuts à l’Opéra de Paris où elle chante le rôle de ‘La Folie’, dans la production Laurent Pelly de Platée sous la direction du chef Marc Minkowski ; elle chante également ‘Marie’ dans La Fille du Régiment à l’Opéra de Lausanne, et ensuite la ‘Comtesse Folleville’ dans Il viaggio a Reims… puis ‘Angelica’ dans Orlando à l’Opernhaus Zurich, avant le rôle-titre de Lucia di Lammermoor pour l’Opéra d’Avignon. Cette saison verra également ses débuts au Bayerische Staatsoper de Munich, où elle chante ‘Musetta’ dans La Bohème.

En 2016-2017 Julie débute au Wiener Staatsoper à Vienne. Parmi ses autres engagements : des rôles importants à l’Opéra-Comique et au Teatro Real de Madrid, ainsi que ses retrouvailles avec les scènes de l’Opernhaus Zurich, du Théâtre des Champs Elysees, du Festival d’Aix-en-Provence, et de l’Opéra de Paris, dans une nouvelle production majeure. Sur son agenda également, un concert américain aux Chorégies d’Orange, et un Acis et Galatée en concert avec le Mozarteum Orchester de Salzbourg.

Lors de la Saison 2014-2015, Julie Fuchs chante ‘Rosane’ dans La verita in cimento (Vivaldi), et ‘Susanna’ dans Le Nozze di Figaro à l’Opernhaus Zurich ; lors du concert d’ouverture de la nouvelle Philharmonie de Paris, elle chante avec les Musiciens du Louvre et Marc Minkowski, et au Musée d’Orsay avec l’ensemble Le Balcon ; suivent sa participation à l’Opernball de Zurich sous la direction d’Alain Altinoglu, la Grande Messe en ut mineur (Mozart) au Festival de Salzbourg, et « Le Concert de Paris » donné à la Tour Eiffel le 14 juillet 2015 avec l’Orchestre National de Paris.

Julie Fuchs a suivi une formation musicale et théâtrale (1er Prix de Violon et de Chant) à Avignon. Elle est ‘Révélation Classique’ de l’ADAMI en 2009, et l’année suivante elle obtient à l’unanimité le prestigieux 1er Prix de Chant au Conservatoire National Supérieur de Musique (CNSM) de Paris, avec les félicitations du jury. Depuis, elle a obtenu de nombreuses récompenses : Révélation Lyrique (Victoires de la Musique, 2012) ; 2ème Prix du Concours Operalia Placido Domingo (2013) ; Artiste Lyrique de l’Année (Victoires de la Musique, 2014) ; Révélation Musicale 2012/2013 du Syndicat Professionnel de la Critique de Théâtre, Musique et Danse pour ses interprétations comme Ciboulette (Hahn) à l’Opéra-Comique, ‘Zerbinetta’ dans Ariadne auf Naxos (Strauss), ainsi que son premier CD (des chansons de Mahler et Debussy pour le label Aparté/Harmonia Mundi) avec Alphonse Cemin.

Artiste passionnée aux talents variés — à ses qualités vocales s’ajoute un véritable don de comédienne — Julie explore les genres musicaux avec une curiosité amusée : elle a enregistré avec des talents jazz tels que Giovanni Mirabassi et Paco Seri, et joué dans des comédies musicales données à l’Opéra de Metz (Eliza Doolittle, dans My Fair Lady) ou au Théâtre du Châtelet (Maria, dans The Sound of Music).

En 2014 Julie signe un contrat d’enregistrement exclusif avec le label Deutsche Grammophon (Universal Music). Son premier CD, Yes, paraîtra le 11 septembre 2015.