Nemanja Radulović

Nemanja Radulović

Sa vie est un incroyable voyage, sur le plan géographique et émotionnel : il grandit en Serbie où il commence à jouer du violon à 7 ans. La guerre civile qui éclate au milieu des années 90 ne l’empêche pas de passer des concours à travers toute l’Europe, avant de s’installer à Paris à 14 ans pour y poursuivre sa formation au Conservatoire. Français…

Biographie complète Site Internet

Biographie

Violoniste d’origine serbe né en 1985, Nemanja Radulovic apprend l’instrument à l’âge de sept ans. Quatre ans plus tard, il décroche son premier prix décerné par la Ville de Belgrade, le « Prix Octobre ». Cette récompense lui permet de suivre les cours du légendaire Joshua Epstein et de son disciple Dejan Mihailovic au Conservatoire de Sarrebruck (Allemagne).

De retour à Belgrade en 1999, le musicien prodige suit des études à la Faculté des Arts avant de s’installer à Paris où il se perfectionne avec le grand violoniste Patrice Fontanarosa au Conservatoire National Supérieur de Paris. Élu « Talent de l’année » en Serbie et lauréat du Concours International de Hanovre (2003), le bouillant violoniste connaît une consécration immédiate avec une Victoire de la Musique dans la catégorie « Révélation internationale de l’année » en 2005.

En 2006, Nemanja Radulovic remporte un triomphe Salle Pleyel lorsqu’il remplace au pied-levé Maxim Vengerov dans le Concerto pour violon de Beethoven dirigé par Myung-Whun Chung. La même année paraît son premier volume consacré à des pièces de Bach, Miletic, Paganini et Ysaÿe (Transart Live). L’enfant terrible du violon nommé « Rising Star » 2006/2007 ne cesse d’étonner. Chacune de ses prestations donne lieu à un ouragan de louanges.

Heureux destinataire d’un violon Jean-Baptiste Vuillaume de 1843, il donne une version acclamée des Concertos pour violon de Mendelssohn (2008) avec son premier ensemble Double Sens et enregistre un récital avec son autre groupe Les Trilles du Diable (2009). En 2010 paraît son interprétation des Sonates pour violon et piano n°5, 7 et 8 réalisée avec Susan Manoff (Decca). Fin 2011, le virtuose franco-serbe s’illustre avec l’album Les 5 Saisons couplant le concerto des Quatre Saisons de Vivaldi avec Double Sens et Spring in Japan, création mondiale du compositeur Aleksandar Sedlar avec Les Trilles du Diable (Decca). Le 7 décembre 2011, il triomphe à nouveau à la Salle Gaveau de Paris. Début 2013 paraît Après Un Rêve…, récital en duo avec la harpiste Marielle Nordmann constitué en majorité de transcriptions de Massenet, Chopin, Tchaïkovsky, Ravel, Fauré ou Saint-Saëns.