Accueil>Actus>Deutsche Grammophon est partenaire de Paris Opera Competition
Deutsche Grammophon est partenaire de Paris Opera Competition
15 déc. 2016 • Actualités

Deutsche Grammophon est partenaire de Paris Opera Competition

Dans sa volonté de perpétuer la tradition de l’excellence en musique instrumentale et en art lyrique qui fait son succès depuis sa fondation historique en 1889, le label jaune s’est associé à  Paris Opera Competition.

Cette organisation à visée internationale, fondé en 2010 par l’homme d’affaires Pierre Vernes, mélomane et passionné chevronné d’opéra, veut œuvrer en faveur du « rayonnement de l’art lyrique et en particulier du répertoire français ». Elle met en place un concours tous les deux ans depuis sa fondation, la soirée des Mozart de l’Opéra au Théâtre des Champs-Elysées. Celui-ci a pour vocation de révéler au public français les jeunes espoirs et de les mettre en relation avec les professionnels du monde de l’opéra, présents dans le public de la mythique salle parisienne pour l’occasion.

Cependant, les activités de Paris Opera Competition ne se résument pas à un seul événement de gala ponctuel, mais s’étendent sur toute la saison lors de concerts et d’échanges culturels avec des institutions prestigieuses comme notamment le Théâtre du Bolchoï. L’organisation est donc un catalyseur constant de talent et permet aux jeunes chanteurs lyriques qu’elle soutient d’être entendus tout au long de l’année, partout dans le monde.

DP Mozart 2017

La 5ème édition des Mozart de l’Opéra se tiendra le 20 janvier 2017 au Théâtre des Champs-Elysées. Afin d’honorer ce nouveau partenariat, Deutsche Grammophon décernera un prix à l’un des 9 finalistes – de 8 nationalités différentes – s’étant particulièrement distingués lors des événements réguliers de Paris Opéra Competition.

 

Camila Titinger, soprano, Brésil

Camila fait sa première au Théâtre Municipal de São Paulo en 2015 sous la direction de Rodolfo Fisher et participe également au Festival de Belem dans le rôle de Leïla (Les Pêcheurs de Perles, Biezt). A 24 ans elle était déjà une belle Comtesse d’Almaviva (Les Noces de Figaro, Mozart). Elle remporte le premier Prix au Festival de chant lyrique de Maracanto et s’est trouvée seule représentante brésilienne au grand concours international allemand d’Opéra de Neue Stimmen en 2013 et 2015. Elle a récemment remporté le prix féminin du concours Maria Callas.

 

Ethan Simpson, baryton, Etats-UnisEthan Simpson

Le baryton américain à la “voix robuste et présence scénique remarquable”
(Chicago Tribune) a déjà été apprécié dans les rôles de Schaunard (La bohème), Don Giovanni, Gianni Schicchi, Albert (Werther), Figaro (Le Barbier de Séville), etc. récemment encensé par la critique lors de la première de Dead Man Walking de Jake Heggie à Chicago. Ethan est titulaire de nombreux prix, entre autres ceux de la Lotte Lenya Competition, de la Fondation Giulio Gari, de la Dallas Opera Competition ou encore de la Fondation Bel Canto. Du temps de ses études à la Northwestern University, il est le choix du doyen pour chanter en l’honneur du président des États-Unis.

 

Beate Mordal, soprano, NorvègeDP Mozart 2017

Jeune diplômée de la Royal Danish Opera Academy, la jeune soprano norvégienne
fait ses débuts sous l’égide de Mozart, dans les rôles de Papagena et de Susanna. Cet été au festival d’Aix-en-Provence elle s’attaquait également au répertoire contemporain, elle qui aime s’adonner au classique comme au jazz. A 17 ans elle est repérée pour intégrer le programme “Jeunes musiciens” à Trondheim où elle reçoit les mêmes cours que les musiciens du conservatoire. Elle remporte de nombreuses bourses, sollicitée comme soliste par les orchestres de Norvège. Elle a travaillé et travaille encore avec Susanna Eken.

 

Trystan Llŷr Griffiths, ténor, Royaume-UniDP Mozart 2017

Soutenu par l’Opéra National du Pays de Galles dont il est originaire, Trystan Griffiths achève un cursus à l’Opera Studio de Londres, déjà diplômé de la Royal Academy de Londres et du Royal College of Music and Drama de Cardiff . “Voix du Pays de Galles” d’après la compagnie Decca Records, le ténor gallois a été récompensé à nombreuses reprises, il est notamment l’un des premiers récipiendaires d’un Prix d’Etude de la Bryn Terfel Foundation. Il fait ses débuts dans les rôles de Ferrando (Così fan tutte), Nemorino (L’elisir d’amore), Beppe (I Pagliacci) ou encore Tamino (La Flûte enchantée). A l’été 2015 il reçoit une bourse pour la Résidence Mozart au Festival d’Aix-en-Provence.

 

Rachel Kelly, mezzo-soprano, IrlandeDP Mozart 2017

Fraîchement diplômée de la Royal Irish Academy of Music et du National Opera Studio, Rachel Kelly a déjà une bonne expérience du monde de l’Opéra. Elle
incarne Chérubin pour le Festival de Lismore, Javotte (Manon), Mercédès (Carmen) et Flora Bervoix (La Traviata) pour la Royal Opera House, Béatrice (Béatrice et Bénédicte) pour la Royal Academy Opera, Néron (Agrippina) sous la direction de Jonathan Cohen ou encore Thérèse (La Somnambule) au Théâtre des Champs-Elysées. Elle donne en récital la Messe Solennelle de Beethoven avec l’Orchestre national symphonique d’Irlande et est l’invitée de Placido Domingo à la 3Arena de Dublin. Elle participe aux masterclasses de grands noms comme Kiri Te Kanawa, Graham Johnson, Lleana Cotrubas ou Joyce Didonato (retransmise à l’international dans les salles de cinéma).

 

Alasdair Kent, ténor, Australien Alasdair KentDP Mozart 2017

fait ses débuts en 2013 à l’Opéra de Queensland dans le rôle de Don Ramiro (La Cenerentola). Artiste en résidence à l’Académie des arts vocaux de Philadelphie, on a pu l’apprécier dans les rôles de Lindoro (L’italienne à Alger), Ferrando (Così fan tutte), Don Ottavio (Don Giovanni) et Rinuccio (Gianni Schicchi). Au cours de la saison 2015-2016 il enchaîne les récitals et performances sur la scène des principales maisons d’opéra américaines. C’est lui qui est choisi pour le rôle-titre de l’oeuvre de Jennifer Higdon, Cold Mountain, compositrice récompensée d’un Grammy Award et du Prix Pulitzer. Ancien élève du Merola Opera Program et de la Fondation Martina Arroyo, le ténor y fait des débuts remarqués, notamment dans le rôle du comte Almaviva (Le Barbier de Séville). Alasdair a remporté de nombreux prix internationaux, plus récemment ceux de la Fondation Licia Albanese-Puccini.

 

Marta Fontanals-Simmons, mezzo-soprano, Royaume-UniDP Mozart 2017

Cette mezzo-soprano cumule doctorat et cursus
d’Opera training dans la classe de Marilyn Rees à la Guildhall School (Londres), et poursuit un diplôme d’Artiste lyrique. On a pu l’apprécier dans L’Enfant et les Sortilèges avec Stéphane Denève, le Requiem de Mozart avec le Royal Philharmonic Orchestra, le Messie de Handel avec Lawrence Cummings. L’artiste soutient la nouvelle vague créatrice et décroche le rôle-titre d’un nouvel opéra de Gavin Higgins et Francesca Simon à la Royal Opera House où elle réalise notamment une performance très remarquée dans le rôle d’Ursula de l’opéra Nothing de David Bruce. Entre autres distinctions, on notera plus récemment le Prix de Lied au Concours International de chant et piano Nadia et Lili Boulanger à Paris, les prix Robert Hendra (2015) et Kathleen Ferrier (2014).

 

Rafal Pawnuk, basse, PologneDP Mozart 2017

Rafal Pawnuk fait ses débuts de basse dans le rôle de Solanio à la première du Marchand de Venise en Pologne. En 2012, il interprète Banco (Macbeth – Verdi),
Vodnik (Rusalka – Dvorjak), le Roi dans Aïda ou encore le Marquis d’Obigny (La Traviata – Verdi). Habitué des scènes d’Opéra, l’artiste polonais épouse un large répertoire et s’est produit avec nombre de grands orchestres et grands chefs parmi lesquels Marco Armiliato, Manlio Benzi, Zubin Mehta, Kent Nagano. A l’été 2016, Rafal Pawnuk chante Wagner (Faust- Gounod) sous la direction de Claus Peter Flor au Théâtre du Capitole à Toulouse.

 

Ambroisine Bré, mezzo-soprano, FranceDP Mozart 2017

Jeune mezzo-soprano, Ambroisine Bré participe déjà à de nombreux projets professionnels au cours desquels elle est amenée à travailler avec Karol Beffa, Johan Farjot, Yves Coudray, Oswald Sallaberger ou encore Nadine Duffaut. En juin 2015, après obtention de sa licence au CNSM de Paris avec la mention TB, elle fait partie des chanteurs sélectionnés pour l’Académie Mozart d’Aix en Provence. Elle est un Chérubin remarqué lors des 24 représentations des Noces de Figaro dirigé par Alexis Kossenko. Fin Février 2016, avec la soprano Julie Prola, elle enthousiasma le public lors du récital « Aper’Opéra » dans le cadre de la saison de l’Opéra Grand Avignon.

DP Mozart 2017